FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Attentats de Bruxelles : Erdogan n’a pas de leçons à donner !

Le 19 août à 09:08

Déclaration d’Agora Erasmus

Samedi 26 mars 2016 - Certes, comme tant d’autres de leurs collègues dans le monde, les services belges de la justice, de la police et des renseignements ne sont pas parfaits, et dans le cas d’Ibrahim El Bakraoui de nombreuses questions méritent clarification.

Cependant, que la critique vienne d’un chef d’État, qui convoque une conférence de presse pour l’occasion, alors que personne n’ignore le rôle joué par son pays pour faciliter les allers et venus des djihadistes en direction de Daesh en Syrie et en Irak tout en s’enrichissant grâce au pétrole qu’ils y pillent, est proprement intolérable.

JPEG - 24.6 ko

M. Erdogan est doté de surcroît d’une prescience assez étonnante. Ainsi, le 18 mars, c’est-à-dire deux jours après qu’une voiture piégée frappait le cœur de la capitale turque non loin de l’État-major de l’Armée, le président turc, sans doute outré par les critiques de Bruxelles contre la dérive totalitaire de son régime et la répression brutale qu’il mène contre des Kurdes qui marquent des victoires contre Daesh, s’est voulu menaçant en affirmant que « rien n’empêche que la bombe qui a explosé à Ankara n’explose à Bruxelles ou dans une autre vile européenne… ». « Les serpents que tu mets dans ton lit peuvent te mordre à tout moment, » a-t-il précisé en bon connaisseur.

Les politiques d’Erdogan ont amené le terrorisme dans son pays, tout comme les politiques belge, européenne et de l’OTAN ont amené le terrorisme chez nous.

Mais alors que le sang des victimes des attentats de Bruxelles n’est pas encore séché, Erdogan nous met la pression. Il croit sans doute détourner l’attention de ses propres responsabilités, mais seuls les aveugles ne voient pas que le sultan est nu.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€