FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Banco Santander dans la ligne de mire des Indignés espagnols

Le 24 octobre à 11:10

28 juin 2011 (Nouvelle Solidarité) – Banco Santander, l’une des banques phares du cartel Inter-Alpha et épicentre de la crise d’insolvabilité des banques anglo-européennes, est la cible directe du mouvement de grève de masse espagnol représenté par les « Indignados » (ou Mouvement du 15 mai – M-15), pour sa responsabilité dans la destruction du présent et du futur du pays.

Lors de l’assemblée générale de la banque le 17 juin, présidé par un Emilio Botin arborant un sourire dédaigneux et méprisant, une série d’actionnaires dissidents se sont levés pour dénoncer les politiques destructrices de Banco Santander, pendant que les manifestants du M-15 protestaient à l’extérieur. L’un de ceux qui ont pris la parole était un jeune, Carlos Pesquera, un porte-parole du mouvement du 15 mai, qui a lu une déclaration sans appel : «  Il y en a assez de nourrir un système qui meurt en hypothéquant le futur.  » Il a ensuite cité le cas d’Adolf Eichmann, qui fut jugé pour crime après avoir tué 6 millions de juifs, et dont la défense fut qu’il «  se contentait de suivre des ordres.  »

A ce point, Botin a tenté personnellement de le faire taire, affirmant qu’il était dérangé. Mais la foule a commencé à applaudir le jeune, et il pu continuer son discours. « Nous sommes sur le point d’un effondrement socio-économique.  » Eu égard aux agissements de la banque, a-t-il affirmé, regardant Botin droit dans les yeux, «  cela fait même vomir ceux qui ont une conscience !  » Il a alors appelé les participants de l’assemblée à agir, pas pour eux-mêmes, mais pour leurs enfants et petits-enfants, «  qui crient de rage depuis un futur où ne règne que l’infamie.  » Il a ensuite invité tous les membres présents à joindre les manifestants du M-15 dans les rues.

Un deuxième actionnaire a appelé à la démission de Botin, à la fois pour sa politique catastrophique à la tête de la banque (bulle immobilière, titrisation des créances immobilières, etc.) et aussi parce qu’il est, avec un autre membre de sa famille, accusé de délit fiscal. «  Le mouvement des Indignés va croître ici-même, dans cette assemblée. Le M-15 est à la porte. Bientôt ils seront ici, dans cette assemblée.  »


>>> Les Indignés espagnols exigent la séparation entre banques « utiles » et « improductives »

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€