FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Ce que révèle le salut nazi de la Reine Elizabeth II

Le 23 août à 15:08

Vendredi 24 juillet 2015 - La publication du clip de 1933 montrant la reine Elizabeth II d’Angleterre, encore enfant, en train de faire le salut nazi, coïncide avec l’escalade des activités néonazies en Ukraine par l’OTAN, principale source de provocations contre la Russie. La gravité de ce danger stratégique, entre autres facteurs, amène apparemment certains, outre-Manche, à exposer le passé trouble de la famille royale britannique.

La vidéo montre Elizabeth et sa sœur Margaret apprenant de leur oncle, le futur roi Edouard VIII, à faire le salut d’Hitler. Edouard était un admirateur reconnu des nazis et a dû en réalité abdiquer pour cette raison. Mais le clip montre aussi la reine mère, Mary, qui étend fièrement le bras en souriant.

JPEG - 134.4 ko

Si la guerre d’Hitler contre la France et l’Angleterre a obligé la famille royale à faire profil bas, sa sympathie envers les idées nazies n’a apparemment pas disparu, comme le montre la décision de marier la jeune Elizabeth avec Philip Battenberg. Lui-même avait fréquenté en Allemagne une école dont le programme était inspiré des SS, et ses trois sœurs avaient pris pour époux des aristocrates allemands proches du régime nazi, qui ont conduit les négociations entre les nazis et la famille royale britannique.

Certes, les liens passés n’indiquent pas forcément des valeurs partagées. Toutefois, comme l’ont montré les publications associées à Lyndon LaRouche [1], la famille royale partage bel et bien, entre autres choses, la politique malthusienne de fascisme vert, dont l’idéologie est nazie. Les Windsor, les Mountbatten et les autres oligarques sont, pour ainsi dire, « les nazis au-dessus des nazis », ceux qui, sans porter de chemise brune, déterminent la politique à suivre.

Ainsi, le prince Philip a pris la direction de la nouvelle version du fascisme universel, le mouvement malthusien vert, en s’installant à la tête du World Wildlife Fund (WWF). Sa déclaration comme quoi il aimerait être réincarné en virus mortel pour contribuer à la réduction démographique (voir ici pour plusieurs citations) en dit plus sur la mentalité de la clique Windsor/Mountbatten que mille vidéos. Son fils, le prince Charles, est de la même étoffe et défend dans le même but l’arnaque du « réchauffement climatique ».

D’autres observateurs ont également insisté sur la continuité idéologique entre la vidéo de 1933 et la politique défendue aujourd’hui par la Monarchie britannique. Dans un article publié sur le site de la Strategic Culture Foundation, intitulé « Le Salut nazi royal britannique – un signe des temps présents », le journaliste irlandais Finian Cunningham, faisait remarquer le 20 juillet que le geste royal devait être placé dans une perspective appropriée. Ainsi, écrit-il :

« Ce que cet extrait cinématographique vieux de 82 ans démontre est l’association étroite et sinistre existant entre la classe régnante britannique et le fascisme. Et il ne s’agit pas que d’une association aberrante appartenant à la décennie distante des années 30. La tendance fasciste de l’État britannique est encore très vivante aujourd’hui. Et il ne s’agit pas que de la Grande-Bretagne, mais aussi des soi-disant démocraties européennes, et aussi des Etats-Unis.

Il n’y a qu’à regarder la façon dont l’Union européenne, dominée par l’Allemagne, inflige une destruction économique à grande échelle et pille la Grèce au nom de la ’’crise de la dette’’. On écrase la démocratie grecque sous les diktats du capital européen et de la finance globale. Le pays est en train d’être exproprié de ses actifs nationaux ainsi que se ressources, avec un mépris absolu pour le mandat démocratique du peuple grec.
 [2]

Nous pouvons voir également comment la Grande-Bretagne, l’UE et Washington sponsorisent un régime néonazi en Ukraine, en exerçant des pressions diplomatiques, financières et militaires pour mener une guerre d’agression meurtrière contre une population russophone.

Pour revenir à la Grande-Bretagne, la reine Elizabeth, aujourd’hui âgée de 89 ans, a donné récemment son aval au programme économique du gouvernement Conservateur. Le Premier ministre David Cameron et son Chancelier [ministre des Finances, ndlr] George Osborne, tous deux millionnaires et incarnant la classe dirigeant anglaise, comme la Reine elle-même, inflige un régime d’austérité draconien qui réduira les services publics, les salaires et les mesures sociales bien au-delà de ce qui a été fait au cours des cinq dernières années.

(…)

L’aristocrate britannique déchu [Edouard VIII, un partisan du fascisme allemand, ndlr] n’était en aucune manière un simple rebelle. Il y avait un consensus au sein de la classe dirigeant britannique au cours des années trente, qui soutenait de manière discrète mais enthousiaste Hitler et le fascisme, comme rempart contre la démocratie et le socialisme en particulier.

(…)

Le salut fasciste de la reine Elizabeth, encore jeune princesse, n’est pas qu’un signe d’une époque historique reculée. C’est un signe des temps présents, où le fascisme est l’idéologie qui rôde derrière la façade des démocraties occidentales. »

Source : Solidarité & Progrès

[1] EIR a exposé les liens nazis des Windsor ICI.

[2] Rappelons ce qu’avaient écrit certains responsables de JPMorgan en 2013, concernant la nécessité de ramener la fascisme pour lutter contre les droits accordés aux peuples grec, espagnol et portugais en lendemain de la chute des régimes dictatoriaux dont ils avaient été victimes : Pour J.P. Morgan, les constitutions post-fascistes en Europe sont des obstacles à éliminer.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€