FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Certains démocrates craignent qu’Obama craque

Le 16 août à 19:08

28 septembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – La nouvelle tourne en boucle sur internet. Le journaliste d’investigation Wayne Madsen affirme qu’il « a appris de sources proches de la Maison Blanche que les affirmations selon lesquelles le New York Times prépare un dossier sur la grave dépression qui frappe d’Obama ne sont pas des rumeurs mais bien la réalité. Obama est obsédé par l’image que véhiculent les médias, y compris les sites internet, de sa présidence. »

Madsen affirme notamment que « la journée d’Obama démarre en général par un exercice de vanité qui consiste à taper son nom sur le moteur de recherche de Google pour voir comment on le présente dans la grande presse et sur les blogs politiques. Lorsqu’il tombe sur des articles négatifs, Obama, dans un geste de rage, balance sa souris et se lâche dans un langage peu ragoûtant, affirment des sources proches de la Maison Blanche. Obama est apparemment totalement obsédé par la façon dont les médias le présentent ».

« Les trois interlocuteurs principaux entre l’Administration et les responsables du Parti démocrate et le Congrès, c’est-à-dire son chef de cabinet Bill Daley, la First Lady Michelle Obama et la conseillère politique Valerie Jarrett – sont arrivés à la conclusion que la meilleure chose à faire est de maintenir Obama dans l’environnement qu’il est le plus apte à maîtriser : aller faire campagne sur le terrain où il est au centre de l’adulation de foules en extase ».

N’empêche qu’« en privé, certains responsables de la Maison Blanche et des plus hautes instances du Parti démocrate ont exprimé leur crainte qu’Obama soit au bord de la dépression nerveuse… Ce qu’ils craignent le plus, c’est qu’il craque en public, ce qui signifierait la fin de son potentiel de réélection et des perspectives électorales pour le Parti démocrate en 2012 et au-delà ».

Après avoir étudié de près la psychologie d’Obama, Lyndon LaRouche avait, lors d’une intervention publique le 11 avril 2009, identifié le fait qu’Obama souffrait d’une grave pathologie narcissique qui le rend inapte à la plus haute fonction. Ce diagnostic a été confirmé ultérieurement, notamment par le psychologue israélien Sam Vaknin, un des experts mondiaux des études sur le narcissisme.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€