FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Exploration spatiale : la Chine franchit un nouveau cap

Le 17 octobre à 06:10

23 novembre 2011 (Nouvelle Solidarité) — Alors que les Etats-Unis et, dans une moindre mesure, l’Europe occidentale abandonnent cinq décennies de succès spectaculaires dans l’exploration spatiale, la Chine poursuit résolument sa vocation spatiale.

Avec les récents succès de l’amarrage de l’orbiteur Tiangong-1 au vaisseau spatial inhabité Shenzhou, la Chine a désormais accompli trois étapes majeures nécessaires pour assembler, entretenir et faire fonctionner une station spatiale : envoi d’astronautes, exécution d’activités extra-véhiculaires ou « promenades dans l’espace » à l’extérieur du vaisseau, et amarrage de deux engins en orbite.

Le 29 septembre fut lancé Tiangong-1, un petit module de prototype de station spatiale, pour tester des procédures qu’il faudra maîtriser avant de mettre en orbite une station spatiale habitée à la fin de cette décennie. Le 1er novembre, un Shenzhou non habité, similaire à ceux ayant emmené des astronautes dans l’espace, fut lancé. Deux jours plus tard, Shenzhou-8 s’est automatiquement amarré à Tiangong-1. Après 12 jours en orbite terrestre, le duo s’est séparé pour réussir un second amarrage. Shenzhou-8 est revenu sur Terre le 17 novembre, tandis que Tiangong-1 restera en orbite, pour mener d’autres essais.

En amont de l’amarrage des deux engins spatiaux, chacun voyageant à plus de 27 000 km à l’heure, l’embarcation passive servant de cible a été lancée en premier. Vint ensuite le tour de Shenzhou-8, lancé avec une précision exceptionnelle sur une orbite située à 9940 km en arrière de Tiangong-1. Cinq manoeuvres orbitales ont été réalisées pour permettre à Shenzhou-8 de « rattraper » Tiangong-1 et se placer à proximité. A la vitesse d’un escargot, Shenzhou-8 s’est rapproché de la cible, l’équipe du Centre de contrôle de Pékin assistant à la scène grâce aux caméras placées à bord. Le succès était attendu, plus de mille simulations ayant été réalisées à terre.

Forte du succès de cette mission, la Chine prévoit de lancer Shenzhou-9 et Shenzhou-10 l’an prochain, au moins l’une d’entre elles devant être habitée. Des équipages s’entraînent aux rendez-vous et aux amarrages en orbite, notamment en réalisant manuellement les manoeuvres délicates.

Si les missions chinoises n’ont pas été fréquentes, elles ont chacune fait preuve d’une capacité entièrement nouvelle. L’intention des experts est de construire une infrastructure substantielle en orbite terrestre, avant de s’aventurer au-delà de celle-ci, avec une station spatiale prévue dès 2020.

C’est aussi la première fois qu’un autre pays a accès au programme spatial habité de la Chine. En effet, à bord de Shenzhou-8 se trouvaient des expériences conjointes avec l’Allemagne, dans les sciences de la vie et autres domaines relatifs à la microgravité. Le Centre aérospatial allemand a fourni l’équipement d’expérimentation SIMBOX, logeant six expériences d’institutions de recherche allemandes. Parmi toutes les agences spatiales du monde, seule la NASA s’est vu interdire, par le Congrès, de coopérer avec la Chine dans les recherches spatiales.

Il n’a échappé à personne qu’au moment même où la station spatiale chinoise deviendrait opérationnelle, la Station spatiale internationale actuellement en orbite (dont la Chine a été exclue) pourrait arriver au terme de ses opérations. Toutes choses égales par ailleurs, la Chine pourrait avoir le seul laboratoire scientifique en orbite à la fin de cette décennie.

En effet, contrairement à l’engagement scientifique dont font preuve les Chinois, le Congrès des Etats-Unis et la bureaucratie de l’UE s’efforcent de réduire, reporter ou supprimer des projets spatiaux « faute d’argent ». Sachant que le programme spatial des Etats-Unis ne coûte à chaque Américain qu’environ 15 cents par jour, l’argent n’est manifestement pas le problème. Le problème relève plus de l’optimisme quant à l’avenir que représente un programme spatial.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€