FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Forum de Rhodes : Yakounine annonce la rupture russe avec la mondialisation financière

Le 17 octobre à 02:10

12 octobre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Le discours de Vladimir Yakounine, PDG des Chemins de fer Russes et co-fondateur du Forum mondial pour le Dialogue des civilisations, en ouverture du 9e Forum international de Rhodes, marque le tournant stratégique pris par la Russie vers un monde post-mondialisation financière. Jouant un rôle clé dans la politique de développement de l’extrême orient russe en direction de la Chine et des Etats-Unis, Yakounine a condamné le capitalisme casino et la main d’œuvre bon marché comme étant à l’origine d’une économie financière virtuelle, complètement déconnectée de « l’économie réelle », et qui a mené le monde à une « crise de civilisation ».

Citant feu Jagdish Kapur, co-fondateur du Forum et proche ami, Yakounine a déclaré : « Le système de pouvoir unipolaire, aboutissement de la mauvaise direction prise par une vitalité physique sans borne, ignorant tout critère éthique et moral, arrive rapidement en bout de route. (…) Nous devons reconnaître que le monde n’est pas seulement un paradis mondial pour pillards, mais une famille de nations dans le vrai sens du terme, dans laquelle tous les membres ont le droit de prier, de travailler et d’établir les modes de vie de leur choix. Un Etat ou un groupe d’Etats n’ont pas le droit, au nom de la liberté, de la démocratie et des droits de l’homme ou de toute autres projections artificielles ou médiatiques, d’imposer aux autres leurs considérations, leur volonté néo-impériale, et leur cadre consumériste drapé d’éthique et de moralité. Ils ont déjà fait assez de dégâts à l’humanité. Il est temps de les arrêter. »

« En fait, ces mots définissent l’enjeu principal des relations inter-civilisationnelles : comment le monde en est arrivé à la situation actuelle, et quels ont été les principaux moteurs et les principales causes de nombreux événements du passé et du présent ? » a demandé Yakounine.

« Une influence profonde de l’Europe et de la Russie a été universellement perçue par la communauté mondiale depuis très longtemps. La Russie et l’Europe se sont étendues dans le monde sous la forme du paternalisme russe et du colonialisme européen. Ce dernier s’est avéré être la cause de désarrois et d’événements tragiques […] dont les conséquences sont toujours manifestes aujourd’hui […]. La mondialisation de l’Europe, en tant que projet global de création d’une communauté de nations, a échoué dès après la Seconde Guerre mondiale, en même temps que la désintégration du système colonial.

« Ce projet a été remplacé par la mondialisation, qui a amené des instruments tels que la démocratie, les droits de l’homme et la finance ou l’économie de marché. En même temps, le projet de la mondialisation, qui a progressé sur la base du consensus Euro-Atlantique, la création d’institutions de marché, de finances transnationales et d’une économie consumériste, ont constitué la troisième étape de la colonialisation. Cela fut précédé par la deuxième étape, marquée par le transfert de parts substantielles de l’industrie vers des pays tiers, à la recherche de main d’œuvre bon marché et d’accès à des ressources naturelles. La crise actuelle n’est que le reflet des résultats de la mondialisation. Il est devenu évident que l’économie néo-libérale, libérée de toute restriction, a résulté en une économie financière virtuelle absolument débridée (le casino financier), totalement déconnecté de l’économie réelle. Toutefois, une telle forme de liberté, qui fait davantage penser à un phénomène arbitraire qu’à autre chose, ne s’est pas seulement transformé en la mort assurée de la production sociale réelle et de la société, mais également en le plus grand piège à dette pour l’économie financière elle-même (l’effet boomerang). Ainsi, la crise économique peut être perçue comme une crise de civilisation de tous les projets mondiaux européistes : mondialisation, consensus Euro-Atlantique, et globalisation. »

Ces déclarations vont dans le sens du nouveau monde trans-pacifique, rupture totale avec l’ordre impérial-monétariste britannique, défini par Lyndon LaRouche comme porte de sortie à la désintégration imminente du système financier et monétaire.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€