FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Gideon Levy : « Israël joue avec le feu des enfers »

Le 17 octobre à 15:10

7 novembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – La tension politique en Israël s’accroît entre partisans et opposants à une attaque contre l’Iran, qui servirait à déclencher une guerre mondiale dans laquelle tout le monde perdrait, à commencer par Israël elle-même. « Israël joue avec le feu des enfers », écrit dans Haaretz le célèbre journaliste Gideon Levy :

« C’est la folie plutôt que la logique, qui guide les dirigeants d’Israël

Les véritables lâches sont ceux qui menacent l’Iran. Les courageux sont en réalité ceux qui tentent d’enrayer cette folie, de l’ancien chef du Mossad Meir Dagan au ministre de l’intérieur Eli Yishai.

(…)

Le danger de voir l’Iran employer l’arme nucléaire est nul, et pourtant, Israël joue avec le feu des enfers. En réalité, ce que les israéliens sont en train de dire c’est qu’ils préfèrent un déluge de milliers de missiles – qui amènerait sur le champ sang et destruction – au risque lointain et imaginaire d’une Iran folle au point d’employer l’arme suicidaire ; qu’ils préfèrent une folie systémique faite de menaces claires et de préparatifs ouverts pour ce qui pourrait devenir une mission suicide israélienne. (...)
 »

Si ce week-end le président Pérès semble s’être rallié au parti de la guerre mené par le premier ministre et agent britannique Bibi Netanyahu, de nombreuses personnalités politiques et militaires, comme nous l’avons indiqué la semaine dernière, se sont exprimées publiquement contre l’option suicidaire.

L’ancien chef du Mossad, Ephraim Halevy a mis en garde, dans les colonnes du Yediot Aharonot, contre les conséquences dévastatrices d’une telle attaque pour la région. « Une attaque sur l’Iran affecterait non seulement Israël, mais toute la région pour cent années » . Si l’Iran ne doit pas devenir une puissance nucléaire, a-t-il dit, ses capacités sont encore « loin de poser une menace existentielle pour Israël », soulignant que « la radicalisation ultra-orthodoxe » représente une menace bien plus grande qu’une Iran nucléaire.

De même, deux anciens chefs d’Etat-major de l’armée israélienne, Shaul Mofaz et Gabi Ashkenazy, ont dénoncé les projets bellicistes de Netanyahu, tout comme l’ancien chef des services secrets Meir Dagan et l’ancien chef de la sécurité intérieure Yuval Diskin.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€