FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Glass-Steagall aux Etats-Unis : la pression de la base, ça marche !

Le 17 octobre à 15:10

26 mai 2011 (Nouvelle Solidarité) – L’offensive menée dans tous les Etats-Unis par le LaRouche PAC pour rétablir de toute urgence la loi Glass-Steagall, porte ses fruits. Quatre nouveaux députés ont rallié le projet de loi HR 1489 visant à « raviver » le « mur entre les banques de détail et les activités de titres » érigée par Franklin Roosevelt en 1933 afin de castrer Wall Street et faire la place à une relance de l’économie physique américaine. Introduit mi-avril par la démocrate Marcy Kaptur, le projet est désormais co-présenté par 10 autres députés, 1 républicains et 9 démocrates.

Parmi les nouveaux signataires, l’on trouve la députée de Los Angeles Maxine Waters, ancienne présidente du groupe parlementaire des élus noirs (Black Caucus). Opposée à Obama depuis le début (elle soutenait Hillary Clinton), Waters est connue pour son opposition farouche aux compromis de la Maison Blanche avec Wall Street, alors que les américains sombrent dans la misère. Son opposition lui vaut d’être harcelée depuis 2009 par le Bureau de l’éthique du Congrès, un organisme inconstitutionnel soutenu par la Présidence et dirigé par des réseaux du FBI et des milieux de Chicago. Les trois autres nouveaux signataires sont sa collègue du Black Caucus Marcia Fudge (démocrate de Cleveland dans l’Ohio) et deux députés démocrates de New York, Edolphus Towns et Louise Slaughter.

Le ralliement de Waters et Slaughter représente un changement majeur dans la mobilisation Glass-Steagall. Waters est la première membre de la Commission sur les services financiers à parrainer HR 1489 et Slaughter est la numéro 2 de la toute puissante Commission des règles parlementaires, qui joue un rôle prépondérant dans la marche des projets de loi. Signataire depuis plusieurs semaines, le démocrate John Conyers est également numéro 2 et ancien président de la Commission judiciaire. Ces ralliements pourraient enfin permettre de briser la campagne vicieuse de l’administration Obama et de Wall Street contre l’adoption de Glass-Steagall.

D’autre part, le LaRouche PAC continue de mettre la pression sur le Congrès en en appelant au pays. Hier, le conseil municipal d’Irvingston, une ancienne ville industrielle de 50 000 habitants proche de New York, a adopté une résolution exigeant du Congrès qu’il « adopte immédiatement le projet de loi HR 1489 comme première mesure indispensable pour sauver la nation d’une destruction économique irrévocable ». Comme nous l’a dit le conseiller à l’origine du projet, « quelqu’un doit sortir du rang et montrer la voix, c’est ce que nous faisons ». Après discussion, l’ensemble du conseil municipal conclut à la nécessité de se prononcer sur les enjeux nationaux et sur leur volonté de voir la délégation du New Jersey au Congrès adopter Glass-Steagall.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€