FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Glass-Steagall : près de 600 000 signatures déposées au Sénat américain

Le 29 juin à 07:06

Samedi 12 juillet 2014 - Une pétition en faveur de la proposition de loi pour un Glass-Steagall du XXIe siècle, que font circuler depuis quelques temps aux Etats-Unis plusieurs associations auprès des citoyens, a recueilli près de 600 000 signatures. Celles-ci ont été déposées hier au bureau de la sénatrice Elizabeth Warren, initiatrice principale de la proposition de loi.

Lisa Donner, directrice de l’association Americans for Financial Reform, une des principales associations impliquées dans la collecte des signatures, a déclaré que « la loi Glass-Steagall d’origine a bien servi notre pays » et a « jeté les fondements d’un demi-siècle de croissance sans précédent, sans aucune crise ou panique financière. Tout aussi important, la loi a contribué à la formation d’un système bancaire de taille appropriée, plus préoccupé par l’idée de servir l’économie réelle et la société dans son ensemble que par celle de s’enrichir lui-même aux dépens des autres. »

Lisa Gilbert, directrice d’une autre association impliquée dans la collecte des signatures, la Public Citizen’s Congress Watch division, a déclaré que « lorsque les banques sont autorisées à poursuivre leurs jeux avec l’argent des déposants garanti par le contribuable, nous créons les conditions d’un autre effondrement. Une protection adéquate des banques ne devrait pas être une chose du passé. Un retour à Glass-Steagall, une séparation des banques commerciales de celles d’investissement, est le moyen le plus facile de s’assurer que les banksters cupides ne mettent pas en danger notre économie fragile, encore en convalescence ».

Quant à Becky Bond, directeur de CREDO, une autre association partenaire de la collecte, celui-ci a fait remarquer que « pas un seul de nos banquiers de Walls Street n’est allé en prison pour les crimes qui ont causé la crise financière ; la moindre des choses que pourrait faire le Congrès serait de s’assurer que ces banquiers ne jouent pas avec notre argent. Il est plus que temps de rétablir Glass-Steagall. »

Le pression se fait de plus en plus forte sur le Congrès américain. 162 organisations représentants des millions d’Américains avaient fait parvenir le 16 juin dernier au Congrès une lettre demandant que la proposition de loi du Glass-Steagall du XXI e soit débattue le plus tôt possible.

Source : Solidarité & Progrès

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€