FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

L’Aérotrain relève la tête… au Japon

Le 17 octobre à 02:10

13 juillet 2011 (Nouvelle Solidarité) – « Un nouveau type de train rapide va voir le jour », écrit la presse anglo-saxonne. En effet, du 9 au 13 mai, lors de la Conférence internationale sur la robotique organisée par l’IEEE à Shanghai, en Chine, une équipe de chercheurs japonais, sous la direction de Yusuke Sugahara de l’Institut des Sciences des fluides de l’Université de Tohuku, a dévoilé son prototype d’Aérotrain, en réalité une espèce d’ekranoplane guidé par ordinateur en site propre, c’est-à-dire un véhicule sans roues volant à dix centimètres au ras du sol grâce à sa forme aérodynamique et au fameux « effet de sol ».

A la différence de l’Aérotrain mis au point à la fin des années 60 par les équipes de l’ingénieur Jean Bertin, projet brutalement saboté par un puissant lobby du rail et du pétrole, le prototype japonais, équipé d’ailes et de moteurs à hélices, doit évoluer à 200 km/h dans un rail sous forme de U et ne fait pas appel à des coussins d’air.

Alors qu’en France, les opposants à l’Aérotrain de Bertin l’ont toujours caricaturé comme un « gouffre à essence », les Japonais, mode écologique oblige, le défendent bec et ongles pour sa faible consommation d’énergie. Ils prétendent même pouvoir alimenter les moteurs du véhicule avec la seule énergie d’éoliennes disposées le long de la ligne ou avec des panneaux solaires couvrant des tunnels dans lesquels se déplacera l’engin.

La prochaine étape ? La construction d’un prototype capable de transporter six passagers à une vitesse maximale de 350km à l’heure. Le prototype présenté à Shanghai ne possède que deux ailes. D’après les chercheurs, l’étape finale sera un Aérotrain, d’une longueur de 85mètres pouvant accueillir 325 passagers, pour une mise en service prévue en 2020.

Il serait facile de critiquer ici les problèmes, les limites, les erreurs et les défauts du projet japonais. Au lieu de cela, constatons humblement qu’au Japon, un tel projet existe alors que chez nous, nos élites s’en moquent.

Comme le souligne le journaliste Pascucci Media, « Finalement l’esprit de Bertin inventeur de l’Aérotrain français fait des émules ». C’est faux ! En France, Solidarité & Progrès et Jacques Cheminade défendent depuis longtemps le projet d’un aérotrain « nouvelle génération » combinant coussin d’air et moteur linéaire, des modes de transport publics rapides, viables et d’un coût nettement inférieur à la « grande boucle » de Paris.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€