FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

L’OTAN sur le point de commettre la plus grande erreur de son histoire

Le 23 août à 15:08

Mardi 14 juin 2016 - Avec ses plans pour positionner des éléments de son bouclier anti-missile en Roumanie et en Pologne, l’OTAN est « probablement sur le point de commettre la plus grande erreur de son histoire ». C’est ce qu’écrit Jochen Bittner sur son blog du journal allemand Die Zeit.

La riposte russe à un tel déploiement de l’OTAN pourrait se traduire par l’annulation pure et simple de l’ensemble du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF) et de tout accord limitant la présence de missiles en Europe.

Et selon Bittner, il n’est pas exclu que la Russie annonce une telle décision lors du sommet de l’OTAN à Varsovie le 8 et 9 juillet.

JPEG - 47.5 ko

La sécurité européenne y perdrait donc doublement. Protégée par un bouclier troué (car les nouveaux missiles hypersoniques pénètreront sans problème le dit « bouclier »), l’Europe perdrait également l’assurance que lui offre le traité INF !

JPEG - 43.9 ko
Nouvelle Solidarité N°11/2016 - S’abonner

Pour sa part, examinant l’emballement de l’OTAN pour les grandes manœuvres à l’Est, Roland Barazon, l’éditeur-en-chef du journal autrichien Salzburger Nachrichten constate que le comportement des gouvernements polonais et ukrainien est une vaste provocation à l’encontre de Moscou. Tout cela découle de plusieurs paragraphes du traité de Lisbonne relatif à la défense, souligne Barazon.

De son coté, notant le fait que des blindés de l’OTAN paraderont sous peu en Finlande, le député honoraire du Parlement européen Francis Wurtz s’interroge dans les pages de l’Humanité : « qu’espèrent gagner les dirigeants européens à s’embarquer dans cette nouvelle et dangereuse provocation vis-à-vis de Moscou ?? Est-ce donc de plus de tensions dont nous avons besoin sur notre continent dans cette période ?? »

Après avoir décrit la mise en place du bouclier anti-missile, Wurtz note que pour Moscou il s’agit d’une rupture de l’équilibre stratégique et, par conséquent, d’une menace pour la sécurité de la Russie. Désormais, « une partie du potentiel nucléaire américain (est) implantée en Europe de l’Est », a aussitôt déclaré Vladimir Poutine.

Pour Wurtz :

« Il n’y a aucun doute pour personne sur le fait que le Kremlin va répliquer, sous une forme ou une autre, à cet acte délibérément hostile à son encontre. L’escalade est en marche. »

Le député rappelle que « l’Acte fondateur OTAN-­Russie », signé en 1997, engage notamment l’OTAN à ne pas déployer de forces importantes, ni d’infrastructures supplémentaires dans les nouveaux pays membres de l’Alliance occidentales.

Or, lors des manœuvres de l’OTAN, selon Der Spiegel, il est prévu « que chacun des 28 pays membres de l’OTAN envoie un bataillon pouvant ­comporter jusqu’à 1000 soldats… (…) Il est temps d’ouvrir les yeux ».

Signer la pétition : À Varsovie, ils préparent la guerre. Sortons de l’OTAN !

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€