FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

L’ex-responsable du FMI Kotegawa : l’effondrement financier est imminent

Le 17 août à 07:08

Lundi 21 octobre 2013 - Daisuke Kotegawa, directeur de recherche de l’Institut Canon d’études globales à Tokyo et ancien responsable du Japon au Fonds monétaire international (FMI), a mis en garde contre une explosion imminente du système financier mondial, lors d’un discours au 11e Forum du Dialogue des civilisations à Rhodes, du 2 au 6 octobre. Il a répété ses propos dans l’hebdomadaire russe Zavtra du 10 octobre.

« Mon expérience et mes recherches indiquent qu’une catastrophe financière, accompagnée d’un effondrement mondial, pourrait se produire dans les semaines immédiatement à venir, à moins que les dirigeants des grandes puissances économiques n’adoptent certaines mesures fortes spécifiques. La crise est liée à la situation aux Etats-Unis, où les différends politiques ont mené à un gel du processus budgétaire et à un rejet des tentatives de lever le plafond de la dette. A cause de cela, je suis extrêmement sceptique quant à la situation dans son ensemble. »

Dans son discours à Rhodes, Kotegawa avait élaboré le sujet. En plus du « shutdown » gouvernemental et du fiasco autour du plafond de la dette aux Etats-Unis, il a expliqué que la Grèce se prépare à un troisième renflouement et que les banques espagnoles sont en grande difficulté, détenant des portefeuilles immobiliers largement surévalués et manquant de réserves suffisantes pour affronter un autre krach de la bulle immobilière.

Selon Kotegawa, la BCE fait face à une crise majeure, et l’heure des comptes pourrait survenir dès la formation d’un nouveau gouvernement allemand. En raison des nouvelles crises des deux côtés de l’Atlantique, les marchés financiers sont en panique. En outre, la dette à court terme en Corée du sud pose problème, contribuant à l’instabilité globale. A son avis, pour éviter un nouveau krach systémique, il faut laisser les banques de marché à leur sort.

Lors d’événements publics antérieurs, notamment dans un discours prononcé à la conférence de l’Institut Schiller le 13 avril dernier à Francfort, Kotegawa avait précisé ce qu’il entend par « mesures fortes spécifiques » à prendre. La loi Glass-Steagall, en particulier, doit être appliquée à l’échelle mondiale, et l’économie réelle doit être protégée des spéculateurs.

L’avertissement de Kotegawa a été évoqué à la réunion du FMI à Washington la semaine dernière. Lors d’un colloque sur la région d’Asie pacifique, une représentante de magazine 21st Century Science & Technology du mouvement de LaRouche a parlé de l’interview dans Zavtra et a demandé aux orateurs de le commenter, ainsi que la nécessité d’un Glass-Steagall mondial. Le président du colloque a reconnu que M. Kotegawa est une figure bien connue et respectée autour du FMI, bien qu’il soit personnellement en désaccord total avec ses avertissements concernant un effondrement.

La même question a été reposée lors d’une seconde session au cours de la journée. Cette fois-ci, le panel, présidé par Martin Wolf du Financial Times et comprenant le dirigeant de la Banque mondiale ainsi que le ministre des Finances indonésien, a pris la question au sérieux et a donné des réponses substantielles. Même l’économiste en chef de Citigroup a reconnu le vif débat autour du Glass-Steagall, et l’ensemble du panel a reconnu la nécessité d’investir dans de grands projets d’infrastructure, comme le font les Chinois.

Source : Solidarité & Progrès

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
À lire aussi
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€