FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

La BRI suggère-t-elle à la Belgique d’adopter l’euthanasie pour tous ?

Le 16 octobre à 09:10

Lundi 1er juillet 2013 - Depuis 2011, au nom de l’ « ajustement fiscal », le gouvernement Di Rupo a réduit les dépenses publiques de 18,8 milliards d’euros, l’équivalent de 5,2% du PIB. Aujourd’hui, puisque la croissance a encore plus chuté, le gouvernement belge projette des coupes additionnelles de 524 millions cette année et 3,5 milliards pour 2014, une politique qui, vu la colère qui gronde, pourrait conduire le pays à des émeutes.

Pour couronner le tout, le dernier rapport de la Banque des règlements internationaux (BRI) appelle la Belgique à couper dans l’os. Dans son chapitre Fiscalité durable : où en sommes nous ? la banque de Bâle insiste que la dette publique des pays avancés soit ramenée sous les 60% du PIB d’ici 2040, alors que la dette publique belge est déjà à 100%. La raison de cet objectif est cette supposition déjà discréditée qu’une dette publique élevée est un frein à la croissance.

Confirmant l’intention criminelle de vouloir réduire l’espérance de vie de la population européenne en dessous les 66 ans, d’après certaines sources une politique discutée en coulisses au plus haut niveau de l’Union européenne pour « sauver l’euro », la BRI souligne qu’à cause d’une population vieillissante en Belgique, les dépenses pour les pensions et les soins de santé atteindront en 2040 jusqu’à 8% du PIB. Bien entendu, pour réduire la dette publique la BRI appelle la Belgique à réduire ses dépenses de 34 milliards, près de 9% du PIB.

Le fait que les coupes demandées soient presque égales à la croissance estimée des dépenses liées au vieillissement est des plus troublants, spécialement dans un pays où l’euthanasie est déjà légale et où il y a actuellement des discussions pour « offrir » cette possibilité aux enfants de moins de 18 ans.

Connaissant l’histoire plus que trouble de la BRI pendant la deuxième guerre mondiale y compris dans le financement du régime nazi qui considérait que certaines vies ne méritaient pas d’être vécues, ce rapport devrait nous faire réagir. Nos hommes politiques devraient jeter cette politique aux orties et appeler à la dissolution immédiate de la BRI comme Roosevelt le voulait à la conférence de Bretton Woods.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€