FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

La citoyenneté européenne serait-elle en train de naître de la lutte contre l’euro ?

Le 13 décembre à 00:12

20 juin 2011 (Nouvelle Solidarité) – Des centaines de milliers d’européens ont manifesté dimanche contre le « Pacte pour l’euro », l’austérité et l’ensemble des politiques vouées à sauver les banques plutôt que les peuples.

JPEG - 116.4 ko
A Madrid : « Contre le pacte de l’euro »
Crédit : www.publico.es

En Espagne, le mouvement des « indignados » ne faiblit pas puisqu’au moins 600 000 personnes ont défilé dans les rues des grandes villes : 250 000 à Barcelone, 150 000 à Madrid, 80 000 à Valence, etc. En tête des cortèges pacifiques où se sont joints jeunes et moins jeunes, les revendications sont claires : « Nous ne sommes pas des marchandises entre les mains des politiciens et des banquiers » et « Non au Pacte pour l’euro ». En effet, le Pacte pour l’euro adopté en mars, prévoit l’application à tous les Etats membres d’une politique de destruction des salaires, des droits syndicaux et des systèmes sociaux, au nom de la « solidarité européenne » et de la « compétitivité » !

A Athènes, ils étaient 50 000 à manifester devant le Parlement où le gouvernement jouera sa survie mardi, lors d’un vote de confiance censé permettre l’adoption d’un nouveau plan d’austérité et de privatisation de toutes les entreprises publiques. Aucun incident majeur n’a été déploré ; mardi dernier, les indignés avaient dû faire refluer les groupuscules extrémistes venus se battre et provoquer la police.

JPEG - 85.2 ko
Mobilisation européenne du 19 juin
Crédit : http://www.thetechnoant.info/19j/

Des manifestations de solidarité se sont également déroulées dans des dizaines de villes européennes, notamment à Bruxelles, Montpellier, Berlin ou Milan. A Paris, où 500 personnes ont défilé, les autorités ont à nouveau exhibé leurs angoisses en procédant à une centaine d’arrestations en fin de manifestation, sur le parvis de la Cathédrale Notre-Dame, devant une foule de touristes perplexes.

Une chose est désormais certaine, s’il y a une citoyenneté européenne un jour, elle sera la fille de cette lutte contre une Europe relais du monétarisme et du chantage de la finance privée. Mais pour regagner notre liberté, l’on ne peut se contenter de s’indigner ; il faut attaquer la finance sur son point faible : l’ensemble des valeurs financières sont totalement fictives ! Adoptons la politique Glass-Steagall pour mettre en faillite les spéculateurs !

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€