FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

La multinationale verte Greenpeace attaquée en Inde

Le 19 août à 09:08

Lundi 30 juin 2014 - Le quotidien britannique The Telegraph a rapporté le 22 juin que le gouvernement indien a décidé, suite à la publication d’un rapport du Bureau du renseignement, d’interdire le financement depuis l’étranger de divers organismes locaux qu’ils considèrent comme posant une menace à la « sécurité économique du pays ».

Plusieurs de ces organisations, selon le rapport du Bureau, sont financées par le Centre pour les médias et la démocratie (Center for Media and Democracy), un groupe associé au mégaspéculateur George Soros, également connu pour son rôle dans le financement des révolutions de couleur qui ont déstabilisé plusieurs pays d’Europe et d’Asie centrale.

L’une des principales cibles du rapport est le Dr Vandana Shiva, conseillère du Prince Charles en matière d’agriculture organique. Elle a été l’un des proches collaborateurs du Prince de Galles depuis presque 15 ans. Celui-ci, connu pour son idéologie malthusienne, possède selon le Telegraph un buste du Dr Shiva dans sa résidence de Highgrove.

Tous deux s’opposent avec véhémence à tout usage des OGM dans la culture des céréales et ce malgré le fait que, paradoxalement [1], sa mère la reine Elisabeth a été l’un des premiers investisseurs, dès les années 1970 aux Etats-Unis, dans la « technologie » des « semence terminators », des semences brevetées et produisant des plants stériles (dans ce cas-ci des cotonniers), incapables de donner des graines permettant la culture de nouveaux plants.

Le rapport du renseignement indien affirme que « six ONG, dont Greenpeace, sont à l’avant-garde du militantisme anti-OGM en Inde » et que le Dr Shiva a été la principale instigatrice du mouvement en 2003.

Le riz doré

Rappelons que le co-fondateur de Greenpeace, l’écologiste canadien Patrick Moore, 67 ans, docteur en sciences de l’environnement, dénonce depuis plusieurs mois la multinationale verte pour son opposition à la culture du « riz doré transgénique » (riche en vitamine A) qui pourrait sauver des millions d’enfants chaque année.

La plante a été mise au point en 1999 par le biologiste suisse d’origine allemande Ingo Potrykus, avec son associé Peter Beyer de l’Université suisse de Fribourg. Potrykus, qui a abandonné tout brevet payant sur le riz doré et entend qu’il soit distribué gratuitement aux paysans gagnant moins de 10 000 dollars par an. Potrykus, 81 ans aujourd’hui, a été reçu en novembre par le pape François à Rome, qui a béni un bol de riz doré.

Moore, qui a quitté Greenpeace en 1986, a déclaré fin janvier 2014 au quotidien britannique The Independent qu’« elle a du sang sur les mains » et qu’elle « commet un crime contre l’humanité » en s’acharnant à faire interdire tous les OGM.

Le Dr Moore a expliqué « qu’il y a 250 millions d’enfants vivant dans les tropiques, qui ont des carences en vitamine A », et que le riz doré transgénique peut contribuer à réduire le nombre de décès en intervenant à peu de frais sur leur régime alimentaire quotidien, basé sur le riz. Il a rappelé que l’Unicef estime que deux millions d’enfants meurent prématurément chaque année en raison de cette carence en vitamine A, et de l’immunodéficience qu’elle provoque.

Source : Solidarité & Progrès

[1] Il ne s’agit ici que d’une contradiction apparente puisque le point de vue commun entre les deux positions est une volonté manifeste de réduire la population en cherchant à exercer un contrôle sur la production agricole.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
À lire aussi
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€