FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

La « patriote » Marine Le Pen oeuvre à l’éclatement de la patrie belge

Le 21 août à 12:08

Par Karel Vereycken, Agora Erasmus


21 juillet 2011 (Nouvelle Solidarité) – Alors que la Belgique se cherche un gouvernement depuis 403 jours, Marine Le Pen a choisi la veille de la fête nationale belge pour annoncer, dans un communiqué de presse, qu’en cas d’éclatement de la Belgique, il sera de « la responsabilité de la France et des Français de tendre la main aux Wallons ».

Car, « si la Belgique venait à éclater, si la Flandre prenait son indépendance, hypothèse de plus en plus crédible, la République française s’honorerait d’accueillir en son sein la Wallonie. Les liens historiques et fraternels qui unissent nos deux peuples sont trop forts pour que la France abandonne la Wallonie. Il va de soi que ces décisions importantes pour l’avenir de nos peuples ne pourraient être prises qu’après consultation par référendum des Français et des Wallons ».

Cette déclaration est d’une hypocrisie incroyable lorsqu’on sait, d’après un article de sudpresse paru début avril, que la même Marine Le Pen avait lancée une invitation officielle à Bart de Wever — le leader séparatiste flamand qui bloque tout accord de gouvernement depuis plus d’un an — afin qu’il puisse venir chanter l’éloge du national-régionalisme lors de la prochaine Université d’été du Front National ! Interrogé par nos soins, le responsable presse du FN, n’a pas démenti ni confirmé cette information.

Sur internet, on trouve tout aussi facilement la désormais célèbre photo de Bart de Wever aux cotés de Jean-Marie Le Pen lors d’un débat de ce dernier à Anvers organisé en 1996 par un cercle de réflexion proche du Vlaams Blok.

Cependant, derrière la nostalgie de certains (La Belgique fut partie de la République et ensuite de l’Empire français entre 1794 et 1815. Lazare Carnot fut même maire d’Anvers et Gaspard Monge sénateur de Liège), apparaissent des calculs « nationalistes » et géopolitiques obscènes.

Eric Zemmour, dans son œuvre Mélancolie française consacre un chapitre entier à la Belgique dont la partition lui semble incontournable voire souhaitable. Pour lui, « la Belgique est la RDA de la France (...) C’est le pays que les Anglais ont inventé pour punir la défaite française », disait-il dans une interview donnée à Bruxelles il y a près d’un an, avant de préciser : « Si la France avait gagné en 1815, aujourd’hui la Belgique serait 2 ou 3 départements français. »

Au-delà de la mélancolie, certains font leurs calculs, en particulier en termes démographiques. D’après les nouveaux nationaux-impériaux, ajouter 17000 km2 et 4,5 millions d’habitants à la France lui faciliterait dans l’avenir la tache de dominer les Allemands !

« La course à la démographie que nous avons engagée avec l’Allemagne ces dernières années ne s’en verrait que facilitée. La croissance démographique (surtout grâce à l’immigration) de notre pays est en contraste avec le recul de l’Allemagne. Dans 20 ans, le rapport de force sera inversé, la France comptera 80 millions d’habitants pour 60 millions d’Allemands. Avec la Wallonie et Bruxelles en plus, cela serait un avantage non négligeable pour retrouver enfin la première place, et donc la tête, de l’Europe » écrit sans rire le site Le Bréviaire des Patriotes.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€