FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Le Portugal, la Grèce et l’Irlande doivent suivre l’exemple islandais !

Le 21 septembre à 15:09

13 avril 2011 (Nouvelle Solidarité) – Les effets du Non islandais au renflouement des créanciers internationaux de la banque Icesave se font ressentir dans toute l’Europe, particulièrement parmi ceux qui combattent la dictature économique de l’UE en Irlande, au Portugal et en Grèce.

Comme le dit le Guardian de Londres : « Reykjavik fait désormais office d’exemple de comment minimiser la misère provoquée par l’effondrement financier en ignorant l’orthodoxie économique. Dans les économies d’Europe en faillite – de Dublin à Athènes et Lisbonne – les politiques et les électeurs commencent à y prêter attention. Après que ses trois plus grandes banques – représentant 85% de son système financier – aient fait faillite dans la même semaine, l’Islande a fait deux choses remarquables. D’abord, elle a laissé les banques couler : les financiers étrangers qui avaient prêté à leur propre péril à ces établissements, n’ont pas reçu une seule Couronne islandaise en retour. Ensuite, les dirigeants ont imposé un contrôle des capitaux pour entraver la fuite des capitaux volatiles étrangers. »

« Ces politiques ne sont pas simplement controversées : elle représentent un doigt d’honneur à la société policée des universitaires et des politiques qui normalement dicte les lois de la gestion de crise. »

L’auteur de l’article, Aditya Chakrabortty, montre ensuite que le message islandais est arrivé en Irlande. Il cite le député indépendant Stephen Donnely expliquant que « l’exemple islandais commence à créer une émulation au Parlement et dans les médias » et évoque l’interview de la député islandaise Lilja Mósesdóttir, qui a quitté l’alliance Socialistes/Verts lorsque celle-ci s’est engagée à rembourser les créanciers britanniques et hollandais, par Vincent Browne, un journaliste populaire de la télévision irlandaise.

Il cite ensuite la journaliste lisboète Joana Gorjão Henriques qui lui a confié que le résultat du référendum islandais s’était diffusé sur tout le web portugais et que dans de nombreux éditoriaux, ses collègues écrivent que la méthode islandaise doit servir d’exemple pour le Portugal, la Grèce et l’Irlande : « Ils doivent dire à l’UE qu’ils ne paieront pas la dette. »


Lire aussi :


 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€