FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Les parrains d’Obama prévoient un Coup à la Hitler contre les USA

Le 13 décembre à 06:12

par Lyndon H. LaRouche, Jr

le 24 juin 2011

Puisqu’il est inévitable que l’actuel Président des Etats-Unis, Barack Obama, n’ait aucune chance d’être réélu lors de ce qui devrait être appelé un « processus électoral démocratique » ; et puisque le Président Obama est essentiellement une marionnette de la monarchie britannique, achetée et payée au moment de son élection ; il ne pourrait être à nouveau Président que par le biais d’un processus similaire à celui qui porta Adolf Hitler au travers des étapes successives de sa nomination, sur ordre de la Banque d’Angleterre, et avec la contribution de Prescott Bush, au nom de Hjalmar Schacht et Brown Brothers Harriman.

Etant donné la crise qui est sur le point de frapper dans les dix premiers jours suivant la clôture de l’année comptable du Congrès américain ; et à la lumière de la volonté de prolongation permanente des « renflouements » ; il n’y a aucune possibilité que les forces contrôlant la carrière de Barack Obama ne cherchent pas à tout prix à déclencher un coup d’Etat comparable à celui d’Adolf Hitler.

Il n’y a qu’un seul remède pour les Etats-Unis et la communauté des nations transatlantiques : le rétablissement immédiat de la loi Glass-Steagall de 1933.

Non seulement la promulgation forcée de ce texte de loi est désormais indispensable ; mais la suppression des comptes attribuables aux activités bancaires spéculatives est une précondition péremptoire à la survie de notre nation sous sa forme démocratique de république souveraine, façonnée par les intentions exprimées dans le Préambule lors de la création de la Constitution fédérale des Etats-Unis. Quiconque en poste s’oppose au maintien de ces prescriptions de notre constitution, se rend coupable de trahison contre l’existence continue de notre république.

Les remèdes aux malheurs actuels de notre république existent, à condition que toutes les mesures n’étant pas consistantes avec le rétablissement immédiat de Glass-Steagall soient abrogées. Ce serait l’expression efficiente de notre dévouement patriotique au maintien de notre république contre la quasi-dictature impériale britannique et le viol du peuple américain dans cette escroquerie du « renflouement ».


Lire impérativement : Watergate II : Le Congrès américain déclare Obama hors-la-loi

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€