FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Mario Draghi s’étale de tout son long devant la City

Le 11 décembre à 03:12

Dimanche 9 juin 2013 - Lors d’un discours le 23 mai devant la City of London Corporation, le chef de la BCE Mario Draghi a exprimé son admiration sans borne du système britannique, soulignant aussi à quel point le système de l’euro dépend de la City de Londres.

Tout d’abord, il a loué l’engagement des « professionnels de la City » face à une fonction aussi exigeante. « Ce sens de responsabilité envers la communauté a sans doute beaucoup contribué à la longévité et la stabilité de la City of London Corporation. Cette institution a joué un rôle important dans la transformation du ’’mile carré’’ (la City) en premier centre financier du monde. »

Puis : « Je ne peux pas dire laquelle des deux catégories d’arguments est plus convaincante, celle de nature économique ou politique, mais ce que je peux dire, c’est que l’Europe a besoin d’un Royaume Uni plus européen tout autant que le Royaume Uni a besoin d’une Europe plus britannique. » !

Le président de la BCE a ensuite décrit la profondeur de ce lien.

• Un constat de taille : « Plus de deux fois plus d’euros sont échangés sur le marché de change du Royaume-Uni que dans tous les pays de la zone euro confondus, et plus qu’aux États-Unis. »

• Toutes les grandes banques de la zone euro ont une importante filiale à la City de Londres – et les banques du Royaume Uni sont des acteurs de premier plan dans les marchés financiers de la zone euro.

• 40% des dépôts dans des banques de la zone euro provenant de pays non membres de l’euro viennent du Royaume Uni.

• 40% de tous les prêts accordés aux non résidents par des banques de la zone euro sont destinés à des Britanniques.

• Sur les prêts et les dépôts dans les banques britanniques non libellés en livres sterling, environ 40 % sont en euros.

Draghi s’est bien sûr bien gardé de donner les chiffres correspondant pour les paradis fiscaux liés à la Couronne britannique, concluant son discours avec cette phrase :

« Avec des liens aussi profonds, le Royaume Uni et la zone euro partagent un intérêt commun : la stabilité du fonctionnement de notre système économique et en particulier de nos marchés financiers. »

Source : Solidarité & Progrès

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€