FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Obama dans de beaux draps : Holder accusé d’outrage au Congrès

Le 12 décembre à 20:12

29 juin 2012 (Nouvelle Solidarité) – La Chambre des représentants a voté hier à 255 voix contre 67 pour accuser le secrétaire à la Justice de Barack Obama, l’Attorney General Eric Holder, d’outrage au Congrès, pour avoir refusé de fournir les documents exigés par certains membres du Congrès dans l’« Opération Fast & Furious ».

Cette opération sous couverture de vente de milliers d’armes à des membres des cartels de la drogues mexicains, par l’Office pour la lutte contre l’alcool, le tabac et les armes à feu, sous l’autorité du département de la Justice américain, a coûté la vie de plusieurs représentants de l’ordre américains et à provoqué la mort de centaines de citoyens mexicains.

Rappelons que Barack Obama venait d’apporter son soutien total à Holder en faisant valoir le privilège de l’exécutif. Sans effet, puisque dix-sept députés démocrates ont voté en faveur de la résolution, en dépit de fortes pressions exercées par la Maison-Blanche sur l’ensemble des démocrates à la Chambre. 108 d’entre eux se sont abstenus ou sont sortis en guise de protestation juste avant le vote suivant les consignes données par la direction du Parti. Holder est le premier ministre en exercice de ses fonctions à avoir été accusé d’outrage au Congrès dans toute l’histoire du pays et, comme l’a fait remarquer l’économiste et homme politique américain Lyndon LaRouche, « personne ne l’a mérité plus que lui ».

Ce vote place Holder dans une situation sans précédent, d’autant plus qu’il est maintenant considéré comme l’avocat personnel du Président plutôt que ministre de la Justice de l’ensemble de la nation.

Quand à la victoire d’Obama (largement rapportée par les médias français) dans son bras de fer avec la Cour Suprême à propos de sa loi sur la réforme de la santé, elle pourrait devenir un boulet dans la campagne présidentielle puisque 63% des américains y sont opposés et la qualifient de « taxe sur les pauvres ».

Comme nous l’avons déjà maintes fois rapporté, ce pseudo programme de couverture médicale obligera chaque citoyen américain à souscrire à une assurance santé privée, sous peine d’une amende annuelle. Ce programme, qui doit entrer en vigueur bientôt, sera de plus subventionné en partie par l’Etat, qui rognera les budgets alloués aux personnes handicapées et aux personnes âgées qui bénéficiaient, depuis les années 60 grâce aux programmes Medicare et Medicaid, d’une couverture médicale à part entière.

Source : Solidarité et Progrès

SIGNEZ L’APPEL A UN GLASS STEAGALL GLOBAL

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€