FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Révolte du peuple hollandais contre le fascisme financier : pas touche à l’hôpital Sionsberg !

Le 11 décembre à 20:12

15 décembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Après que le Premier ministre hollandais Mark Rutte ait annoncé que les Pays-Bas sont maintenant entrés en récession, la course folle pour saccager le système de santé s’accélère.

En premier sur le billot, l’hôpital Sionsberg dans la ville de Dokkum (province de la Frise), l’un des plus petits mais également l’un des plus performants et sûrs du pays. Mais les habitants de la Frise ne l’acceptent pas et l’ont bien fait entendre : sur les 13 000 vivant à Dokkum, 4 000 ont manifesté samedi dernier. Chirurgiens, médecins, infirmières et patients ont créé un comité ad hoc pour mener la bataille nécessaire au maintien de l’hôpital, argumentant correctement que la fermeture de cet établissement tuerait des patients obligés de se déplacer sur de longues distances vers les hôpitaux d’Overijssel ou Leeuwarden. Aujourd’hui, même le syndicat des employeurs de la Frise a déclaré que la fermeture de l’hôpital serait un énorme problème en cas d’incendie ou d’autres accidents industriels qui frapperaient les entreprises locales.

Agora Erasmus, le mouvement larouchiste belge, leur a envoyé la lettre suivante :

« À tout ceux qui se battent en défense de l’Hôpital Sionsberg (Dokkum, Pays-Bas).
Bruxelles, le 15 décembre 2001

Chers amis, au nom d’Agora Erasmus, l’organisation politique belge associée avec l’homme d’Etat et économiste américain Lyndon LaRouche, nous exprimons notre soutien total et nos encouragements à votre mobilisation contre cette tentative de fermer un hôpital essentiel. Dans cette conjoncture, où partout dans le monde occidental, pour sauver un système monétaire déjà en état de décomposition, les attaques contre les systèmes sociaux, de retraite et de santé augmentent jour après jour, une fière résistance doit se lever pour bloquer ces politiques destructrices.

Les effets des politiques d’austérité imposées à la Grèce depuis deux ans déjà, s’avèrent catastrophiques. La hausse des taux de suicides, d’infections du SIDA et d’enfants souffrants de la faim est alarmante. Les cartels pharmaceutiques, faute de paiements, suspendent de plus en plus leurs livraisons aux hôpitaux publics en médicaments vitaux pour les diabétiques ou les traitements du cancer. Dans de nombreux pays, incluant l’Allemagne, la France et la Belgique, les soins de santé sont secrètement rationnés, les infrastructures hospitalières sont « rationalisés » et les patients privés du meilleur de l’imagerie médicale et parfois mêmes des soins. Et comme vous le savez, chaque minute perdue pour amener un patient à l’hôpital peut s’avérer fatale.

Cette politique doit être stoppée !

La seule sortie de crise réside dans la mise en faillite ordonnée du système bancaire et financier, en adoptant internationalement le critère de Glass-Steagall, en référence à ce que le Président américain Franklin Delano Roosevelt imposa en 1933 quand il a séparé d’une part les banques de dépôt et de crédit, et d’autre part celles faisant des investissements spéculatifs à haut risque : les banques d’affaires.

Avec un système de crédit ainsi protégé du banditisme spéculatif, nous pouvons financer de nouveau le développement de la recherche scientifique, de l’éducation et du système de santé. Ainsi que des projets internationaux nécessaires pour accroître les capacités des infrastructures pour l’eau, l’énergie et les transports à l’échelle continentale, comme NAWAPA amenant de l’eau douce du Canada aux États-Unis et au Mexique, ou Transaqua pour revitaliser le lac Tchad en Afrique ou le développement de corridors et de transports rapides le long des lignes du « Pont terrestre eurasiatique ».

Vous n’êtes pas seuls ! Battons-nous ensemble jusqu’à la victoire ! Car votre combat est important, pas seulement pour votre ville, votre région ou votre pays, mais pour l’humanité dans son ensemble.

Sincèrement,
Guillaume Dubost – président d’Agora Erasmus
Karel Vereycken – fondateur d’Agora Erasmus

Pour soutenir la bataille pour l’hôpital Sionsberg,
signez la pétition : Red de Sionsberg.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€