FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Scission de BNP : l’Etat belge gagnerait 1,3 milliard

Le 17 août à 17:08

Nous reproduisons ici dans son intégralité un article paru dans La Libre Belgique le 21 juin 2012 qui présente une analyse intéressante sur la scission des banques dans le cas de BNP Paribas.


 

Scission de BNP : l’Etat belge gagnerait 1,3 milliard

Le bureau AlphaValue montre la valeur créée par une séparation des banques d’affaires et de dépôts. Les patrons et les traders y perdraient. D’où l’opposition.

C’est une étude qui dérange et que les patrons des banques françaises ne voulaient surtout pas voir sortir. Réalisée par le bureau de recherche parisien indépendant AlphaValue, elle décortique les conséquences de la séparation des métiers de banque d’affaires et de détail. Sa conclusion est édifiante : le modèle de banque universelle défendu par des grandes institutions comme BNP Paribas ou Société générale est destructeur de valeur. A contrario, une séparation des métiers de banque de détail (où la collecte des dépôts sert au financement des entreprises) et de banque d’affaires (où les fonds sont alloués à des investissements à risque) en créerait. Les analystes ont même fait des calculs très précis qui ont de quoi intéresser l’Etat belge, premier actionnaire de BNP Paribas avec une participation de 11 %.

Pour la première banque française, la libération de valeur serait de 11,7 milliards d’euros. Ce qui correspond à 9,93 euros par action. Pour la Belgique, cela équivaut à près de 1,3 milliard. Les analystes sont arrivés à ce chiffre en calculant notamment la décote qui serait "libérée" si on faisait une scission. Ils ont aussi calculé que la destruction de valeur des quatre grandes banques françaises (BNPP, Socgen, Crédit agricole et Natixis) a été de 81 % depuis la crise de 2008 contre 61 % pour les banques commerciales européennes.

Dans les pays anglo-saxons, l’idée d’une scission fait son chemin avec différentes propositions sur la table. Le Royaume-Uni a opté pour une forme "light" de séparation à travers le cloisonnement ("ring fencing") juridique. Dans la zone euro, en particulier dans un pays comme la France, il y a un intense lobby bancaire pour s’y opposer. Mais le nouveau président de la République, François Hollande, s’est engagé, durant sa campagne, à séparer les deux métiers.

En Belgique, le débat a été lancé sans que cela aille beaucoup plus loin, jusqu’à présent en tout cas. On l’a vu avec les conclusions du rapport de la commission Dexia, qui ne contient pas de recommandations précises sur ce point dans l’attente des résultats d’une étude commandée à la Banque nationale de Belgique (BNB) qui devrait sortir prochainement. Rien ne laisse présager une révolution. Le gouverneur Luc Coene a jusqu’à maintenant fait des déclarations très prudentes en la matière.

Dans leur étude, les analystes d’AlphaValue estiment aussi que les seules "parties prenantes" qui tirent profit du modèle actuel sont les dirigeants des banques et quelques traders. "Déguiser leurs intérêts personnels comme étant dans l’intérêt général n’est plus une situation acceptable", écrivent-ils. L’enjeu financier est de fait de taille pour ceux qui apparaîtraient comme les perdants. En 2011, des bonus ont été distribués pour 2,3 milliards d’euros par les quatre grandes banques françaises. Un chiffre à comparer aux 8,5 milliards de résultats nets agrégés .

D’où la conclusion que l’option "Glass-Steagall" s’avère être la meilleure pour toutes les parties prenantes à l’exception des dirigeants de banques et des traders. Lesquels représentent pourtant moins de 2 % du total des salariés des banques.

Pour rappel, le Glass-Steagall Act avait été mis en place en 1933 aux Etats-Unis comme la contrepartie politique à la garantie des dépôts. D’où une autre réflexion des analystes. La récente idée d’"union bancaire européenne" avec une garantie européenne des dépôts "ne devrait pas être envisagée sans une scission préalable des activités de banques casinos".

SIGNEZ L’APPEL A UN GLASS STEAGALL GLOBAL

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€