FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

« Soit nous allons sur Mars, soit nous ne serons que des animaux »

Le 17 octobre à 10:10

13 avril 2011 (Nouvelle Solidaité) – A l’occasion du 50e anniversaire du premier vol spatial par Youri Gagarine, les vétérans de la conquête spatiale russe montent au créneau pour exiger un programme ambitieux d’exploration de notre système solaire. Svetlana Savitskaya, deuxième femme dans l’espace et actuelle vice-présidente de la Commission de la Défense à la Douma, et Georgi Grechko, physicien et nommé deux fois à l’ordre des « Héros de l’Union soviétique » pour ses multiples sorties dans l’espace, ont pris la parole lundi lors d’une conférence de presse.

Savitskaya a déclaré que « les vols interplanétaires seront un saut qualitatif pour la cosmonautique » et que « ce doit être un projet international » où chaque pays puisse apporter ce qu’il sait faire de mieux. Grechko a insisté sur l’importance prioritaire d’un programme d’exploration humaine de Mars et le développement de projets scientifiques dans l’espace, comme avec le satellite Hubble. A l’été 2009, lors du 40e anniversaire de l’alunissage par Appolo 11, c’étaient les cosmonautes américains qui étaient sortis groupés pour défendre un programme spatial digne de ce nom.

A 80 ans, Grechko, ancien collaborateur du célèbre Sergueï Korolev, a ensuite accordé une interview à RBC.ru dans laquelle on peut voir l’enthousiasme qui anime ceux qui ont défié les frontières de la connaissance humaine :

« Même s’il était interdit d’aller sur Mars, on trouverait toujours des gens qui voudront y aller. L’homme vient toujours à bout des difficultés et finit toujours par dépasser l’horizon. Il est sorti de sa caverne, mais ce n’était pas suffisant. Il a traversé la rivière, mais ce n’était pas suffisant. Il est allé d’un continent à l’autre en passant le détroit de Béring, mais une fois encore, ce n’était pas suffisant. Il a traversé l’océan Atlantique avec un monomoteur, mais là encore ce n’était pas suffisant. L’homme est homme car il aspire toujours à dépasser l’horizon. C’est ainsi qu’il étend l’horizon pour l’ensemble de l’humanité. Si un animal a de la nourriture et un partenaire, il n’a besoin de rien d’autre. Soit nous restons humains et allons sur Mars, soit nous ne serons que des animaux ».


Cheminade 2012 : L’espace, engagement politique fondamental


 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€