FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Sommet de Moscou : l’Union eurasiatique va de l’avant

Le 21 août à 14:08

Vendredi 27 décembre 2013 - Réunis en sommet à Moscou, les chefs d’Etat de la Russie, du Kazakhstan, de la Biélorussie, d’Arménie et du Kirghizistan, ainsi que le Premier ministre ukrainien, ont discuté des plans pour le lancement de l’Union eurasiatique prévu pour le 1er janvier 2015 et comprenant un marché commun et une union douanière.

« Nous avons créé cette Union eurasiatique afin de renforcer nos économies et d’assurer leur développement harmonieux ainsi que leur rapprochement », a déclaré le président russe Vladimir Poutine dans ses remarques avant l’ouverture des discussions dans le cadre du Conseil économique suprême eurasiatique. Ce Conseil est l’instance de direction de l’Union douanière et de l’Espace économique commun de la Russie, de la Biélorussie et du Kazakhstan.

Le Kirghizistan et l’Arménie ont demandé à se joindre à l’Union douanière et à la Communauté économique eurasiatique, ce qui devrait avoir lieu rapidement selon Poutine, dès que les derniers détails seront résolus, tandis que l’Ukraine doit encore décider si elle préfère se joindre à cette dernière ou bien signer le calamiteux accord d’association et de libre échange destructeur avec l’UE.

Le traité de l’Union économique eurasiatique doit être signé d’ici mai 2014, puis soumis au vote des parlements nationaux avant son entrée en vigueur en 2015.

Malgré des conditions économiques difficiles à l’échelle internationale, le commerce entre la Russie, la Biélorussie et le Kirghizistan a été multiplié par trois entre 2010 et 2012, tandis que l’économie des trois pays membres de l’Union douanière est en expansion. Poutine a fait remarquer que « la part des matières premières dans les échanges est en baisse (…) et que ceci est le résultat de nos efforts communs. Nous réduisons nos échanges mutuels en matières premières et accroissons la part de biens de haute technologie ».

Les chefs d’Etat russe et biélorusse se sont ensuite réunis le lendemain pour discuter d’une coopération renforcée entre les deux pays, qui doit servir de modèle pour « tous les processus d’intégration dans l’ère post-soviétique », a souligné Poutine. A part un prêt de 3 milliards de la Russie à son partenaire, un accord de coopération dans le domaine de l’industrie spatiale a été signé. La Biélorussie avait, comme l’Ukraine, une industrie spatiale conséquente à l’époque soviétique, mais celle-ci avait été fortement endommagée suite à l’effondrement de l’Union soviétique. Grâce à la nouvelle dynamique qui se met en place à l’échelle de toute l’Eurasie, notamment dans le cadre de l’Organisation de Coopération de Shanghai, la Biélorussie entend reconquérir les capacités qu’elle avait perdues dans ce secteur.

L’économiste américain Lyndon LaRouche faisait remarquer, en réponse à ces développements, que les Etats-Unis doivent se démarquer (en fermant notamment Wall Street) du processus impérial broyant la souveraineté des pays de la zone transatlantique, et se rapprocher de la dynamique eurasiatique, un exemple de développement mutuel visant à renforcer la souveraineté des pays et à promouvoir le bien-être de ces citoyens.

Un modèle qui doit également inspirer une UE obsédée par les renflouements bancaires et l’austérité.

Source : Solidarité & Progrès

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€