FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Syrie : Barack Obama et l’OTAN de mèche avec al-Qaïda

Le 17 août à 17:08

Le 14 février 2012 (Nouvelle Solidarité) – Lyndon LaRouche a dénoncé hier avec véhémence l’hypocrisie meurtrière de Barack Obama, suite aux révélations selon lesquelles al-Qaïda a pleinement endossé et rejoint la coalition occidentale dans sa lutte pour renverser le gouvernement syrien.

« Dès qu’il en a l’occasion, Obama se présente comme celui qui a eu la tête d’Osama ben Laden, a déclaré LaRouche, mais maintenant nous avons les preuves concrètes montrant que des membres d’al-Qaïda on été introduits en Syrie depuis l’Irak pour commettre des atrocités contre la population civile, ainsi que contre des responsables du gouvernement. Ceci est le comble de l’hypocrisie, exactement ce à quoi on peut s’attendre d’un président narcissique et criminel comme ce nouveau Néron. »

Des responsables du renseignement américain ont confirmé à Jonathan Landay, correspondant à Washington de McClatchy News, qu’al-Qaïda en Irak (AQI) portait la responsabilité des deux récents attentats au véhicule piégé à Damas, et probablement des deux autres attentats-suicides du 10 février à Alep, tuant au moins une centaine de civils (dont 28 à Alep) et en blessant plusieurs autres. Le jour même des attentats d’Alep, Obama répétait ses accusations à l’encontre de Bashar al Assad, le rendant responsable de ce « carnage outrageant ».

Le dirigeant actuel d’al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a annoncé le 12 février dans un enregistrement vidéo que son organisation intensifie ses opérations en Syrie, condamnant le « tyran de Damas » et son gouvernement. Son langage était presque identique à celui d’Obama et de l’ambassadrice américaine aux Nations Unies Susan Rice.

Ainsi les Etats-Unis, l’OTAN et leurs alliés dans les Etats arabes du Golfe sont pris main dans la main avec les terroristes d’al-Qaïda pour renverser le gouvernement syrien.

Des équipes d’observateurs de la Ligue arabe avaient déjà rapporté dans leur rapport officiel du 20 janvier que des « groupes armés » combattant l’armée syrienne avaient commis un nombre important d’attentats et d’assassinats, contre à la fois des civils et des policiers.

Leurs conclusions – qui n’ont pas été communiquées aux membres du Conseil de sécurité de l’ONU – précisent, entre autres, qu’un journaliste français à Homs a été « tué par des tirs de mortier venant de l’opposition », que c’est l’opposition qui a monté un « attentat contre un bus civil, décimant huit personnes et en blessant d’autres, y compris des femmes et des enfants », et qu’il existe une « entité armée » dans l’opposition qui tue des civils et provoque le gouvernement syrien pour qu’il riposte par la violence.

Ces militants font partie des djihadistes salafistes soutenus par les Saoudiens, ayant la même structure et la même idéologie qu’al-Qaïda, qui ont également infiltré la Syrie à partir de la Libye, de l’Irak et de l’Arabie saoudite.

La Turquie, pays membre de l’OTAN, a joué un rôle clé dans l’opération en Libye et fournit à l’opposition syrienne du soutien logistique et des bases. Selon le site internet israélien Debkafile, des forces spéciales qatariens et britanniques appuient les militants de l’opposition à Homs, tout en évitant de prendre part directement aux hostilités, et leur fournissent également un soutien logistique.

Source : Solidarité et Progrès

SIGNEZ L’APPEL URGENT POUR UN GLASS STEAGALL GLOBAL

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
À lire aussi
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€