FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Thierry Convent : « Je suis le seul à pouvoir défendre l’État providence ! »

Le 24 août à 06:08

Par Thierry Convent, candidat à la Chambre – Bruxelles
Liste 31 – Agora Erasmus
Vendredi 23 mai 2014

Le scandale du plan Wathelet pour Zaventem, le scandale du sous-emploi [1] et les menaces qui pèsent sur notre système de sécurité sociale, sont des enjeux pour lesquels nous devons nous mobiliser. Mais ignorer que le système transatlantique, en faillite, en est maintenant au point de dévorer ses propres enfants, comme la Grèce, ne peut produire que de vaines promesses.

Comme le note le journal bruxellois Metro, mes idées inspirées de l’économiste américain Lyndon LaRouche visent à « réorganiser le système financier mondial ». Si j’insiste pour séparer de façon stricte les banques de dépôt et les banques d’affaires, c’est que cette étape permet de mettre en liquidation ordonnée la City de Londres et Wall Street. C’est seulement à partir de là que nous pourrons bâtir l’avenir, mais nous devons être conscients que les politiques catastrophiques des 40 dernières années ne se réparent pas en une nuit.

Si l’on veut maintenir notre État providence, notre sécurité sociale, notre excellent système de santé et l’indexation des revenus, l’État belge doit se doter d’une capacité d’émission souveraine de crédit. Elle servira au financement de l’aménagement du territoire, vital à l’économie. Si nos partenaires européens et les traités qui nous lient, continuent de s’opposer à cette idée, alors nous devrons fermement revoir nos engagements. Ce crédit émis souverainement, pourra circuler dans le nouveau système de banques de crédit, et participer au financement de projets d’infrastructures, comme l’axe d’aérotrain « nouvelle génération » Anvers – Bruxelles – Charleroi que je propose.

Ces projets doivent participer à la réorganisation urgente des transports nationaux, de l’énergie et de la gestion de l’eau, mais pour être efficace, il faut viser les sauts technologiques dont l’aérotrain nouvelle génération, la fusion thermonucléaire et l’exploration spatiale sont des exemples. Cessons de voir petit, la Belgique est bien plus grande qu’elle ne le pense.

De tels projets créeront des emplois qui participeront à alimenter la sécurité sociale, qui pourra aussi se concentrer correctement sur les soins de santé et les pensions. Ces emplois deviendront de plus en plus exigeants en termes de qualifications techniques. L’éducation et la formation, libérées de la rigueur ou l’austérité, pourront enfin remplir leur mission.

Voter pour moi, c’est donner une voix à la résistance contre la finance folle !
 

[1] Selon les chiffres du SPF Économie, en 2013, seuls 61,57 % de la population en âge de travailler (15-64 ans), a effectivement un emploi.
http://statbel.fgov.be/fr/statistiques/chiffres/travailvie/emploi/

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€