FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Thierry Convent sur le projet du Skytrain pour Bruxelles

Le 27 juin à 21:06

Mardi 20 mai 2014 - Le ministre flamand de l’Éducation Pascal Smet, tête de liste Sp.a (socialistes flamands) pour la région Bruxelles-Capitale, vient de révéler sa dernière proposition pour résoudre le problème de la mobilité à Bruxelles : un Skytrain, c’est-à-dire une ligne de 8 km de monorail reliant en 15 minutes la Gare du Nord avec le Heyzel où le nouveau stade de football doit se construire.

Bien que le candidat ne dise rien sur la technologie choisie (Maglev, aérotrain nouvelle génération, ou monorail sur pneus ?), il affirme d’emblée qu’« un Skytrain est plus rapide qu’un tram, plus silencieux qu’un bus et moins cher qu’un métro ». D’après les socialistes, par rapport à une ligne de métro classique, le Skytrain n’a que des avantages : « Il se construit plus vite et coûte deux fois moins cher. En plus, le transport public sur voie surélevée est bien plus positif pour l’environnement et le rayonnement d’une ville. »

Thierry Convent, le candidat d’Agora Erasmus, se félicite que son programme en faveur d’un « saut technologique » pour résoudre le problème de la mobilité puisse créer tant d’émules en un temps record et se placer au centre du débat.

Plus ambitieux que le Sp.a, Thierry Convent écrivait dans un tract-programme publié le 29 avril 2014 (c’est-à-dire bien avant le Sp.a dont le programme mobilité ne consacre pas une ligne au projet de Skytrain pour Bruxelles) :

« Ce qu’il nous faut, c’est un saut technologique : la création d’un réseau national de transport passager interurbain à grande vitesse utilisant la technique de l’Aérotrain nouvelle génération (véhicule sur coussin d’air évoluant jusqu’à 400 km/h), pour lequel le coût de la voie fixe est trois fois inférieur à celui des TGV français [1]. Un axe reliant les aéroports et les villes d’Anvers, Bruxelles et Charleroi est l’une de mes priorités. »

Aux usagers de juger quel projet apporte une réponse à l’ampleur de leurs problèmes !

[1] Hors zone urbaine, ces lignes viendront « doubler » les grands axes routiers et boulevards circulaires existants. Hors des villes, il s’agit de simples voies en béton sur pylônes installés au milieu des autoroutes 2 x 2 ou 2 x 3 voies. En milieu urbain dense, elles évolueront en tunnels.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€