FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

VIDEO : La bataille pour Glass-Steagall en Belgique

Le 19 août à 05:08

Vidéo réalisée pour BüSoTV - Anglais, sous-titrage en allemand.

Traduction française

Bonjour, je suis Guillaume Dubost, président d’Agora Erasmus, l’organisation de LaRouche en Belgique. Derrière-moi, vous pouvez voir le parlement fédéral.

2013 doit être l’année d’un Glass-Steagall global. En Belgique, comme dans de nombreux pays, cette idée d’une séparation stricte entre les banques de dépôt et les banques d’affaires est discutée aux plus hauts niveaux. Mais des actions restent encore à prendre !

Depuis le printemps 2010, plusieurs propositions de loi pour une séparation bancaire stricte, ont été introduites dans ce parlement par des membres du parti Ecolo – Groen ! La dernière version déposée en 2011 par Georges Gilkinet et d’autres, attend toujours à la commission des Finances.

Il y a un an, le nouveau gouvernement formé par Elio Di Rupo a officiellement demandé à la Banque nationale de Belgique d’étudier la faisabilité d’une telle séparation bancaire. 6 mois plus tard, la seule réponse obtenue fut que la Belgique ne pouvait pas aller seule dans cette direction. Mais comme le secrétaire d’état John Crombez l’a dit à l’époque : « la question est comment le faire, pas si cela est possible ! »

Un développement intéressant a eu lieu il y a 5 mois, un suite à l’interview du Premier ministre Elio Di Rupo dans le journal La Libre Belgique. Il commença par rappeler que les banques « trop grosse pour faire faillite » continuent de représenter une menace très dangereuse pour les États et leur contribuables. Qu’il existe une demande dans de nombreux pays, comme les États-Unis, pour scinder les banques entre banques de dépôt et banques d’affaire, et qu’il est lui-même convaincu que cela doit être fait.

Comme vous pouvez l’imaginer, les lobbies bancaires étaient furieux, utilisant toutes sortes d’arguments fallacieux et de menaces contre une telle intention. Par exemple, Filip Dierckx, le président de Fédération belge du secteur financier (Febelfin) déclara qu’une telle réforme réduirait le financement de l’économie réelle. Pourtant comme le savent les entrepreneurs, le crédit est déjà quasiment inexistant. Coïncidence intéressante, Dierckx a été inculpé en décembre dernier pour fraude, manipulation de cours et faux en écriture, pour la période où il été CEO de Fortis et juste avant que la banque soit en situation de faillite.

De l’autre côté, en soutien à Di Rupo, plusieurs voix se sont élevées pour une réforme bancaire de type Glass-Steagall, comme le professeur d’économie Paul De Grauwe ou Olivier Marquet, CEO de la banque Triodos en Belgique.

Dans ce contexte, Agora Erasmus continuant sa bataille pour un Glass-Steagall global, lança une nouvelle campagne dans tous le pays. À Bruxelles, Anvers, Namur et d’autres villes, nous avons distribué plusieurs milliers de tract, appelant la population à soutenir le Premier ministre sur cette question, et à faire pression sur les parlementaires pour mettre à jour la proposition de loi en attente et la passer au vote.

Il y a donc en Belgique le potentiel pour une réforme Glass-Steagall et Agora Erasmus continuera de se battre pour que cela devienne réalité.

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€