FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Washington désigne trois ministres du gouvernement ukrainien

Le 18 août à 10:08

Lundi 8 décembre 2014 - L’Ukraine a franchi un nouveau stade dans sa colonisation par les Etats-Unis, alors que son « gouverneur-général » Victoria Nuland, (secrétaire d’Etat adjointe de Barack Obama pour les pays d’Europe centrale et l’Eurasie) a ordonné à son Premier ministre Arseni Iatseniouk (qu’elle appelle affectueusement « Yats ») la nomination de trois étrangers dans le nouveau cabinet.

JPEG - 70.3 ko
La figure de proue des néo-conservateurs anglo-américain Victoria Nuland. Ici lors d’une rencontre avec des militaires géorgiens en 2013.

Comme le reconnaît candidement le Financial Times de Londres, les trois nouveaux ministres se sont vu accorder promptement (swiftly) la nationalité ukrainienne mardi dernier, quelques heures avant la ratification de leur nomination par les députés, et ce même si la double nationalité est interdite en Ukraine !

Le premier membre du trio, la nouvelle ministre des Finances, est américaine : il s’agit de Natalie Iaresko, directrice du fonds Horizon Capital, et qui était responsable des questions économiques à l’ambassade américaine de Kiev. Sa principale tâche sera d’initier les réformes structurelles et négocier une aide financière avec le Fonds monétaire international.

Le poste de ministre de l’Economie a été confié à un Lituanien, Aivaras Abromavicius, un pays accueillant les forces militaires de l’OTAN en vue d’une future guerre contre la Russie. Abromavicius a lui aussi été dirigeant d’un fonds spéculatif, East Capital, un fonds suédois de 3,6 milliards de dollars. Il a promis aux ukrainiens d’introduire les méthodes de travail européennes, sans préciser toutefois s’il se référait aux politiques de la Troïka imposées à la Grèce, l’Espagne et Chypre.

Le troisième, le Géorgien Alexander Kvitashvili, ancien ministre de la Santé de Géorgie, aura pour tâche de « réformer » le système de santé en réduisant les coût au maximum.

Les autorités européennes, que Nuland avait envoyées promener le 6 février dernier, à peine deux semaines avant le coup d’État du 20 février (avec son célèbre « F...k Europe »), ne voient bien sûr aucun problème à cette violation flagrante de la souveraineté ukrainienne, une pratique courante au sein de l’Europe.

Source : Solidarité & Progrès

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€