FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Watergate d’Obama : les articles de destitution sont rédigés !

Le 17 août à 01:08

27 juin 2011 (Nouvelle Solidarité) – Le viol par Barack Obama de la Constitution et de la loi sur les Pouvoirs de guerre dans l’intervention en Libye, est établi ; une plainte en justice a été déposée et l’intervention américaine en Libye a été de fait déclarée hors-la-loi par le Congrès. Pourtant, les parlementaires des deux bords n’ont pas encore osé aller jusqu’au bout du raisonnement légal : Obama doit être destitué. Ces derniers jours, plusieurs experts juridiques, et pas des moindres – l’ancien Procureur général des Etats-Unis (ministre de la Justice) sous Johnson, Ramsey Clark, l’ancien Procureur général adjoint des Etats-Unis sous Reagan, Bruce Fein, et le Professeur Francis Boyle – ont publiquement offert leurs services à tout membre du Congrès prêt à introduire une demande de destitution.

Constitutionnaliste de métier, Bruce Fein a rédigé les « Articles of Impeachment » contre Obama dès que le Président a recouru à la force en Libye sans autorisation du Congrès, en mars dernier. Son texte est clair et net : « Barack Hussein Obama a bafoué la loi, mis en danger l’existence-même de la République et des libertés du peuple, et commis un crime grave passible de destitution. »

Après avoir revu un à un les développements de cette affaire, Fein conclu :

 En violation flagrante de son serment constitutionnel de remplir les fonctions de Président des Etats-Unis, préserver et protéger la Constitution des Etats-Unis, Barack Obama a usurpé l’autorité exclusive au Congrès d’autoriser la guerre lorsqu’il a lancé le 19 mars 2011 une offensive militaire contre la République de Libye sans autorisation du Congrès. Ce faisant, le Président Obama a interrompu le régime des lois et consacré le saccage de la Constitution, ce qui aboutira à la ruine de la République, à l’écrasement des libertés individuelles, et à un gouvernement de Leviathan, à moins que le Président soit destitué par la Chambre des représentants et évincé de son poste par le Sénat.

 Dans toute cette affaire, le Président Barack Obama a agi de manière contraire à ses obligations de Président et subversive au gouvernement constitutionnel, au grand préjudice de la cause de la loi et de la justice, et aux dépens manifestes du peuple des Etats-Unis.

Lors d’une interview au quotidien gratuit de Washington Politico , Fein a virulemment réfuté la défense de la Maison Blanche consistant à dire qu’il ne s’agit pas d’actes de guerre : « Si ce n’est pas une guerre, alors les Etats-Unis commettent des meurtres en Libye » . Puis Fein insiste sur la gravité de la situation si on laisse un président violer la loi sans broncher : « Il a été plus audacieux qu’aucun autre président. S’il peut anéantir l’autorisation sur les Pouvoirs de guerre, pourquoi ne pourrait-il pas anéantir l’autorité du Congrès sur les dépenses ? Si l’on veut être un Etat de droit et ne pas finir en empire, c’est César qui traverse le Rubicon. » Fein a également confié qu’une vingtaine de parlementaires se sont dit ouverts à la procédure, étant donné qu’il s’agit d’une crise constitutionnelle grave.

Au vue de la situation catastrophique aux Etats-Unis (c’est au moins aussi pire qu’en Europe), l’hyper-présidence Obama dans sa folie va se heurter de plein fouet à un peuple de plus en plus virulent. C’est pour cela que Lyndon LaRouche a mis en garde contre la volonté des sponsors britanniques de la présidence de rejouer un coup à la Hitler en 1933, cette fois aux Etats-Unis.

Déjà, le peuple se saisit de la question. Les organisations pacifistes Prosecute Them Now et Veterans for Peace (l’association américaine des anciens combattants pour la paix) viennent d’adopter une résolution appelant le Congrès à destituer Obama et circulant sous forme de pétition. Ainsi concluent-ils :

Il est donc résolu que nous, citoyens des Etats-Unis, appelons la Chambre des représentants à lancer immédiatement une procédure de destitution contre Barack Obama pour manquement à tenir son serment de protéger et défendre la Constitution des Etats-Unis d’Amérique contre tous les ennemis extérieurs et intérieurs, et pour avoir commis des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité, avoir obstruer la justice et violé nombre de lois, traités et conventions nationales et internationales.

D’autre part la mobilisation d’urgence gagne du terrain pour rétablir la politique de Roosevelt en 1933...

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€