FRNL
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€
   

Appel de Natalia Vitrenko en défense de la démocratie en Ukraine

Le 20 août à 00:08

Jeudi 16 février 2017 - L’économiste ukrainienne Natalia Vitrenko, ancienne députée et dirigeante du Parti socialiste progressif d’Ukraine (PSPU), a posté une vidéo la semaine dernière dénonçant la manœuvre des Services de sécurité ukrainiens (SBU) pour la réduire au silence en l’accusant d’incitation au séparatisme. Ainsi, en 2014, peu après le putsch du Maidan, une action en justice avait été intentée contre l’association « le Don de la vie », une ONG de soutien aux femmes dirigée par Vitrenko, pour « atteinte à l’intégrité territoriale de l’Ukraine ».

JPEG - 33.6 ko

Cette ONG est accusée d’avoir bénéficié de fonds russes pour financer une propagande visant à discréditer les autorités ukrainiennes, à provoquer des conflits armés entre différentes composantes de la population et à promouvoir des référendums dans les régions orientales du pays. Ses comptes bancaires avaient alors été gelés.

JPEG - 47 ko

En octobre dernier, les bureaux du PSPU ont été perquisitionnés et occupés par des forces paramilitaires, et les biens du parti et d’autres organisations affiliées saisis par le SBU. Pour Vitrenko, le SBU cherchait sans doute encore des preuves permettant de relancer l’enquête de 2014, n’ayant rien trouvé entretemps qui puisse justifier une quelconque action. Le 4 février, elle apprenait par le biais d’un article dans Glavcom que le SBU poursuivait son action malgré l’absence de preuves.

Le 10 février, le Dr Vitrenko a publié un appel à l’intention de la Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, intitulé : « Aidez-nous à stopper la campagne de diffamation contre un parti d’opposition ukrainien et sa dirigeante Natalia Vitrenko ! » (source en anglais). Cet appel, qui a été aussi envoyé à plusieurs ambassades occidentales, fait le point sur les opérations de harcèlement et d’intimidation contre ses organisations.

Cette manœuvre contre le PSPU se situe dans le cadre des tentatives tous azimuts du président Porochenko de consolider rapidement son pouvoir, de peur de perdre le soutien de l’administration Trump. Cela explique également l’escalade des opérations de l’Armée ukrainienne dans le Donbass pour créer une situation irréversible sur le terrain. On notera à cet égard la publication, le 30 janvier sur Radio Free Europe, d’un article inattendu du journaliste Christopher Miller (qui avait été, il y a trois ans, un rédacteur pro-Maidan du Kyiv Post), montrant que c’est le régime de Kiev qui a lancé une « offensive sournoise » dans l’est du pays.

Vidéo de l’entretien de Natalia Vitrenko avec S&P le 25 février 2014 à Clichy :

Source : Solidarité & Progrès

 Envoyer à un ami  Nous contacter
 
 
   
  • 55€
  • 1010€
  • 2020€
  • 5050€
  • 100100€
  • 500500€